Le mythe de l’humain augmenté – CNRS, le journal

Nathanaël Jarrassé, chercheur en robotique à l’Institut des systèmes intelligents et de robotique de Paris, rappelle dans une tribune pour le journal du CNRS combien le mythe de l’humain augmenté est loin d’être une réalité. Nous sommes encore bien loin du dépassement de notre condition biologique et les personnes appareillées par la technologie ne sont pas des “hybrides”. D’où la déception d’ailleurs, des patients équipés quand ils se rendent compte que la réalité technique est bien loin des représentations imaginaires. La notion d’homme augmenté “confond capacités performatives globales et performance locale, c’est-à-dire affectée à une tâche unique”. Si Oscar Pistorius peut courir plus vite que la plupart d’entre nous, il ne peut se tenir debout, marcher ou nager qu’en changeant de prothèses. Notre corps est polyvalent, pas les augmentations qu’on lui propose. D’ailleurs la longue et lente appropriation des prothèses par les patients (qui se découragent parfois en cours de route), qui nécessitent des heures d’entraînement pour pouvoir être pilotées, souligne lui aussi le décalage entre mythe et réalité. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.