La déconnexion ? Une idéologie ? – FFTelecoms

La déconnexion illustre la “psychiatrisation” de notre rapport aux outils numériques, explique l’historien des images, André Gunthert (@gunthert) au magazine de la Fédération Française des Télécoms (psy@fftelecoms). Des Selfies présentés comme un nouvel âge du narcissisme, au discours sur l’additiction… partout nous est présenté un très confortable récit médiatique négatif, dont on livre une explication globale, pseudo-médical. Ainsi par exemple, la stigmatisation du selfie est récente et se focalise sur un problème qui serait psychologique, alors que “rarement des outils ont à ce point favoriser les relations sociales sous toutes leurs formes, et pourtant la grille de lecture dominante est celle d’un égocentrisme a-social.”

Pour André Gunthert : “Les usages numériques sont un nouveau phénomène culturel auquel sont invariablement liés une grande curiosité, mais aussi une grande inquiétude.” Tant et si bien que “Les discours de dépréciation des outils numériques sont aujourd’hui les plus audibles.” Comment face à cette pathologisation apprendre à en tirer partie ? “Et si on parlait aussi de leurs avantages ?”

“Le phénomène que nous vivons, c’est celui de pratiques culturelles qui deviennent ‘autonomes’ et se développent hors des chemins tracés par l’industrie culturelle. Avec le selfie, pour reprendre cet exemple, ce ne sont plus les gens du peuple qui imitent les grands de ce monde, mais les ‘people » qui imitent les façons de faire de monsieur tout le monde, les pratiques dites vernaculaires. C’est plutôt une bonne nouvelle de voir les individus retrouver le contrôle d’une image de soi, plutôt que de se satisfaire de l’image stéréotypées des médias !”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.