Bureaux debout et tapis de marches : efficaces ou pas ?

L’actualité de la recherche scientifique est faite d’une succession sans fin d’études, souvent contradictoires, dont il faut sens cesse tenter d’évaluer la pertinence sans disposer nécessairement de beaucoup d’outils pour ce faire au-delà des explications de l’article lui-même. A défaut de disposer de méta-études sur la plupart des sujets (à l’image de celles de John HattieWikipedia – sur les facteurs de la réussite scolaire, synthétisées dans son livre Visible Learning – voir également le site), nous sommes souvent contraints de relativiser une étude par une autre. 

M’intéressant à la question du bureau debout et des tapis de marche, le titre d’un article de Science of Us a inévitablement attiré mon attention : les tapis de marche pour bureau seraient plutôt inefficaces. Il ne suffirait pas pour accomplir les 150 minutes d’activité modérées que l’on est censé faire chaque semaine. L’activité des travailleurs marcheurs ne serait pas assez intense pour avoir un quelconque effet sur leur santé. En regardant en détail l’étude en question, bien plus positive que ne semble le dire la synthèse qu’en livre Science of Us, on se rend compte surtout de ses limites. Comme nous l’explique plus en détail Medical Daily, le temps de marche des participants était assez faible, non seulement parce qu’ils étaient peut-être peu motivés par cette expérimentation, mais aussi visiblement du fait que le tapis de marche n’était pas à leur bureau, mais nécessitait de se rendre à un poste dédié pour travailler et qu’ils n’en avaient un accès restreint (c’était des tapis de marche partagés…). En moyenne, la vingtaine de cobaye n’a marché que 45 minutes par jour sur le tapis pendant une douzaine de semaine, à un rythme un peu trop lent. Ce qui semble effectivement peu, mais on sait que l’habitude d’une activité de faible intensité se développe souvent lentement. Les chercheurs de cette étude semblaient d’ailleurs plutôt confiants et positifs, même si leur étude relativisait beaucoup l’impact de cette marche sur la sédentarité (ça entretien un peu mieux, ça ne vous fera pas maigrir). On s’en doutait déjà. 

D’autres études (comme celle-ci) montrent pourtant très bien que passer d’une position assise à un bureau debout avec tapis de marche permet d’augmenter la dépense calorique de 100 kcal/h. En théorie, le fait de marcher 2 à 3 heures par jour pourrait permettre de perdre une vingtaine de kilos par an. En théorie bien sûr… Or, il faut aussi compter l’action de cette fatigue nouvelle sur votre alimentation, etc. 

Une belle illustration en tout cas des différences entre l’optimisme des théories et les déconvenues des réalités.    

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.