Les chats, internet et les équilibres ponctués – L’image sociale

A quoi servent les chatons sur le net ? A maintenir le canal de mobilisation ouvert quand rien ne s’y passe d’important, estime André Gunthert

“Nous n’avons pas besoin à tout instant de l’outil de formation du
jugement que constitue l’espace public. Mais lorsque c’est nécessaire,
nous savons le mobiliser dans l’instant. Le reste du temps, les chatons
et autres divertissements servent à maintenir l’activité du canal, ou à
former les nouveaux utilisateurs. Les pointer du doigt au titre d’une
hiérarchie de l’attention défaillante, c’est oublier la nature
ponctuelle de toute forme de mobilisation, et de l’usage consécutif des
instruments de l’information.”

Sur The Atlantic, réagissant à la controverse de la couleur d’une robe qui a enflammé le net, Megan Garber ne dit pas vraiment autre chose. La police de l’attention minimise la valeur des mèmes de l’internet, alors que ceux-ci servent justement à créer et renforcer la communauté. Le fait qu’ils soient bêtes, stupides, commun… masque le fait qu’ils nous invitent à participer, à jouer, à créer quelque chose ensemble. Ce n’est pas une petite chose. En fait, c’est une énorme chose. Ils sont du même ressort que les défis sociaux communs que nous devrons relever. Ils requièrent tout comme eux notre active coopération. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.