Demain, l’alcool en poudre ? – Wired

Brent Rose, pour Wired, a testé l’alcool en poudre (vidéo). Aux Etats-Unis, une demande de commercialisation a été faite par Palcohol, contre lequel, alors que le produit n’est pas encore commercialisé, se multiplie les demandes d’interdiction par les autorités et les législateurs. 

Comme il n’a pas eu l’autorisation d’obtenir un échantillon, Brent a fait lui-même sa préparation en suivant une recette publiée par Popular Science

Une expérimentation qui permet à Brent de répondre à quelques critiques des législateurs. Quand on verse de la poudre d’alcool dans un verre, ça se voit car ça augmente le volume du liquide et le rend plus compact. Donc, difficile de faire boire ces préparations sans consentement. Sans compter que la poudre ne se dissout pas facilement. Enfin, ajouter de l’alcool à une boisson quelconque est certainement bien moins dangereux que d’ajouter bien d’autres substances, plus invisibles et plus nocives. 

Bref, l’inquiétude de croire que l’alcool en poudre facilite l’alcoolisme semble sans grand fondement, car l’alcool en poudre n’est pas un concentré, au contraire : il faudra plus de poudre pour boire l’équivalent d’un verre d’alcool. L’alcool en poudre ne se sniffe pas non plus. Pour Rose, l’alcool en poudre est certainement moins dangereux que l’alcool liquide… et à l’en croire, pas vraiment meilleur. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.