Protéines en poudre : la nourriture de la Silicon Valley – New York Times

Brian Chenmay pour le New York Times revient sur le succès de la nourriture 2.0 chez les développeurs de la Silicon Valley, ces substituts protéiniques qui permettent de se passer de repas. Schomylent, Soylent, Schmilk ou People Chow sont des poudres peu coûteuses et faciles à préparer… Et la demande est telle que les listes d’attentes s’allongent et les capitaux affluent. Bien que la qualité gustative ne soit pas au rendez-vous, ces substituts se révèlent plus économiques qu’un déjeuner dans un restaurant de la Valley (85 $ pour une semaine de Soylent contre 50$ pour une restaurant) et font perdre moins de temps…  

Comme le souligne très justement Jean-Baptiste Soufron sur son blog : 

“Est-on en train d’assister à l’uberisation de l’industrie
agro-alimentaire ? Ou est-ce qu’on est juste en train d’assister à une
dérive un peu ridicule du modèle de la Valley ? Mais dans ce cas, c’est
quand même curieux que ce soit les mêmes ingénieurs qui inventent les
réseaux sociaux et qui se sentent obligés de mettre fin à des activités
aussi sociales que les repas. A moins que…

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.