Comment s’assurer que vos données effacées aient vraiment été effacées ? – FastCompany

Une étude réalisée par une entreprise de gestion de la sécurité des données (qui fait bien sûr des outils pour effacer en profondeur ses données) a trouvé que la moitié des disques durs d’occasion achetés en ligne comportaient encore des données par leurs précédents propriétaires, rapporte FastCompany. Cela ne signifie pas pourtant que les gens ne se préoccupent pas d’effacer leurs données. En fait, 75 % de ces disques montrent que leurs propriétaires ont tenté d’effacer leurs données, mais sans parfaitement y parvenir. Ce n’est pas la première étude a le montrer, mais le problème s’amplifie à l’heure de l’informatique mobile, du stockage dans les nuages et de l’internet des objets. 1/3 des téléphones d’occasion contiennent encore des données résiduelles de leurs précédents propriétaires et on en trouve même dans le tableau de bord informatique des voitures de location. 

Une part du problème vient du fait que l’industrie techno n’a toujours pas rendu simple cette fonctionnalité d’effacer ses données, estime l’un des auteurs de l’étude, et notamment n’a pas rendu très clair la distinction entre le fait d’effacer des données d’un disque dur et le fait de formater un disque dur.

La question dépasse largement celle du matériel et des interfaces des systèmes d’exploitation, quand on sait combien il est difficile d’effacer un compte et ses données de la plupart des services web. Même en demandant à FB d’effacer son compte, on ne sait pas qu’elles données il garde de nous. La solution que recommande les entreprises de gestion de la sécurité des données : le chiffrement. Avec les services en ligne, pas sûr que ce soit une réponse suffisante. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.