Microsoft et Education nationale – Numerama

Guillaume Champeau pour Numerama revient sur l’accord controversé signé entre le ministère de l’Education nationale et Microsoft visant à faire entrer Windows et Office dans les écoles. Mais surtout, il permet à Microsoft d’intégrer “des solutions de suivi personnalisé de l’évolution de l’apprentissage de chaque élève” via des algorithmes d’analyse, permettant d’analyser les notes et résultats des élèves pour mieux s’adapter aux apprentissages de chacun. “En pratique Microsoft déploiera ses API d’Adaptive Learning
qui permettent de réaliser des outils d’apprentissage qui s’adaptent à
chaque élève, en fonction de son rythme et de ses compétences.”
Comme le souligne Numerama, ce partenariat sur les données pose la question de l’exportation des données et l’interopérabilité des algorithmes en cas de changement de fournisseur de solution. Mais surtout il pose celle de leur exploitation et des résultats de leur exploitation : ces résultats seront-ils partagés avec l’Education nationale ? Seront-ils disponibles, à qui, sous quelle forme ?…  

MAJ : sur Medium, Sophie Pène, du Conseil national du numérique, revient d’une manière très critique sur les modalités de l’accord entre le ministère de l’Education et Microsoft : “Que Microsoft soit désigné comme acteur de la « transformation numérique de l’Etat », cela fait se demander ce que l’Etat même entend par sa transformation numérique. Cela pourrait signifier que l’informatique de gestion et la bureautique sont les problèmes essentiels de l’Etat. Cela pourrait aussi être l’aveu que la transformation numérique n’a pas de dimension politique.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.