Les inégalités et la technologie – Dissent magazine

L’historien américain Colin Gordon, auteur d’une histoire politique des inégalités en Amérique et animateur du portail d’information sur les inégalités (@Too_much_online) revient pour la revue Dissent, sur le fait, trop souvent mentionné, que le développement technologique serait la cause de la montée des inégalités. Certes, la technologie a toujours eut un impact sur le travail, mais il y a peu de preuves que l’accélération technologique ait accéléré la dégradation. L’augmentation du chômage semble plus cyclique (liée à la récession) que structurelle (liée à l’inadéquation des compétences ou au déplacement technologique). Si l’innovation technologique favorisait certaines catégories au détriment d’autres, alors elle se verrait dans la croissance de salaires…. Ce qui n’est pas le cas. Les diplômés ne sont pas mieux payés que les diplômés de la génération précédente. Pour Colin Gordon, l’idée que l’inégalité est générée par les changements technologiques et la pénurie de compétence rapide ne se retrouve pas dans les chiffres. En fait, depuis 1969 explique-t-il, la part de travail dans le revenu a diminué plus rapidement dans les secteurs où la présence syndicale a le plus reculé, pas dans les secteurs où les ordinateurs ont remplacé les hommes. Les plus hauts revenus se sont concentré dans les secteurs qui ont connu des bulles spéculatives comme la finance, le logement ou les entreprises technologiques… Comme l’ont montré Thomas Piketty et Emmanuel Saez, ce sont plus certainement les différences institutionnelles et politiques, plutôt que technologiques, qui expliquent la croissance des inégalités. Le déclin du taux de syndicalisation, le recul des normes de travail établies, une politique fiscale qui s’accommode du chômage et de l’inflation et la disparition des régulations fiscales sur les plus riches expliquent bien plus la montée des inégalités que l’avènement des robots et des ordinateurs…

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.