A quoi ressemble ce qui n’est pas mort – The Old Reader

Pour l’éditeur de l’agrégateur Old Reader, sur son blog, RSS n’est pas mort. Derrière sa discrétion, elle est une des technologies les plus omniprésente du net, le moteur de l’internet. La disparition de Google Reader l’année dernière a montré encore une fois la forte capacité de résistance de ce protocole. “En fait, ce qui pouvait apparaitre comme une catastrophe est peut-être la meilleure chose qui pouvait arriver à la technologie.” Si RSS a du mal à s’imposer comme produit, il n’en reste pas moins l’un des plus essentiel service de l’internet… parce que les utilisateurs sont et demeurent toujours en contrôle. Que la techno ne pose pas de problème de sécurité et que l’utilisateur demeure libre de l’utiliser comme bon lui semble. Google Reader était un monopole construit sur une technologie qui ne l’était pas et sa disparition a permis et va permettre à l’innovation dans ce secteur de se renouveler…

On aimerait y croire. Mais la conviction manque encore un peu de démonstration et d’exemples pour emporter l’adhésion.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.