Les « otherkins », une contre-culture mal connue – Le Monde

Les otherkins pensent ne pas être véritablement humains et s’identifient plus volontiers à une autre espèce, animale (on parle alors de Thérians), ou  souvent surnaturelle : elfes, dragons, loups-garous. Ces communautés se développent bien sûr particulièrement sur Internet.

Un bon article d’Olivier Clairouin sur le sujet dans la rubrique Pixels du Monde, avec un ton qui n’est ni moqueur, ni paternaliste, ce qui fait plaisir.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.