SCiO, le moteur du monde physique – Wired.com

La startup israélienne, Consumer Physics, lance SCio, le premier capteur moléculaire miniature (spectroscope) permettant d’analyser de façon instantanée la composition chimique de ce qui nous entoure (voir aussi le projet sur Kickstarter). Au-delà du capteur qui devrait être commercialisé à la fin de l’année, l’ambition de Dror Sharon, son inventeur, est de créer la plus grande base de données d’empreintes moléculaire du monde physique, afin que les mesures du capteur puissent reconnaître les objets qu’il analyse. A l’avenir, l’enjeu est de construire des emballages qui savent quand le produit est périmé ou contrefait, des places de parking capables de savoir quand vos pneus ont besoin d’être gonflés… explique Issie Lapowsky pour Wired.

Sur Sciences et Avenir, Audrey Boehly fait le point sur ce qu’il faut attendre ou ne pas attendre de cette technologie. Alors que ces scanners font leur promotion notamment auprès des personnes souffrant d’allergies alimentaires, Véronique Bellon-Maurel, directrice du département Ecotechnologies à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture, souligne que cette technologie ne parvient pas à détecter les éléments traces. Ainsi, il ne sera pas capable de détecter les traces d’arachide dans un aliment, alors qu’elles peuvent déclencher des réactions même en très faible quantité. Même chose pour détecter la présence de pesticide. En fait, il sera possible d’analyser la teneur en sucre, graisse, protéines et certaines vitamines permettant de connaître la valeur calorique des produits, et encore, des produits les moins hétérogènes.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.