Les Moocs ne vont pas remplacer les écoles de commerces, ils vont les diversifier – Harvard Business Review

Non, les Moocs, ces cours en ligne massifs, ne menacent pas les formations existantes, estime une étude relayée par la Harvard Business Review. Pourquoi ? Parce qu’ils concernent surtout des publics extérieurs à ceux traditionnels des écoles de commerce. Une étude sur les 875 000 étudiants inscrits dans les Mooc de la Wharton School montre que 78 % des inscrits proviennent de l’extérieur des Etats-Unis. Ils attirent principalement des diplômés étrangers, notamment des pays en développement, des résidents américains nés à l’étrangers, et des minorités américaines sous-représentées. Plutôt que cannibaliser l’offre de cours, les Moocs semblent surtout un moyen pour élargir la portée de l’enseignement au-delà de ses frontières.

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.