Est-ce que le système de parking intelligent de San Francisco réduit la recherche de place de parking – CityLab

Le nouveau système de stationnement de San Francisco est un grand succès, estime l’agence municipale des transports de la ville. Des parcmètres intelligents calculent le taux d’occupation des voitures garées dans l’espace public pour adapter leur tarif : si la rue est pleine, le prix de l’heure grimpe, et si elle est vide, le prix baisse. Le but, mieux distribuer les places de parking et réduire le temps passé à chercher une place, rapporte le City Lab de The Atlantic. L’occupation des places est plus continue, le temps mis pour trouver une place de parking a diminué et les revenus générés par le système sont en augmentation. Parfait, pourrait-on croire… Et bien, pas tant que cela ! Quand le prix montre de 1$ par heure, l’occupation tombe de 10 % en moyenne. Et quand le prix chute de 1$, l’occupation des parking grimpe de 7 %. Pour autant, une autre étude montre que quand le prix des parkings augmente, cela n’assure pas que des places se libèrent. Si la durée d’occupation moyenne s’est réduit, la hausse des prix n’a pas amélioré la disponibilité du stationnement. Qui du taux d’occupation ou du taux de disponibilité est le meilleur critère de succès ? Bref, il y a encore du progrès pour que le prix du stationnement réponde vraiment à la demande… 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.