A propos des classements de villes – DeZeen

Pour le professeur d’architecture de l’université de l’Illinois à Chicago, Sam Jacob, la démultiplication des classements de villes en fonction de paramètres précis joue un rôle très particulier, explique-t-il dans une tribune pour le magazine DeZeen. Ils présentent la ville à travers une lentille comptable, une lentille d’entreprise, pour mesurer sa compatibilité avec le corporatisme mondial. Censés être innocents ou objectifs, ces classements mesurent des attributs censés qualifier de “bonnes” villes, reposant sur la qualité des transports en commun, la connectivité, la présence d’espace verts, d’écoles, la faible pollution, la faible criminalité… Mais toutes les villes peuvent-elles se mesurer sur ces critères ? Quelle vision du monde ces critères impliquent-ils ? Le langage utilisé par ces mesures – habitabilité, durabilité, agréabilité – toujours liées à la performance, sont formulées d’une manière qui présente la ville comme un catalyseur de croissance, comme un incubateur où développer des entreprises, comme des entités concurrentielles livrées à l’investissement privé… et favorisent l’idée que les villes commencent toutes à se ressembler. Le pire, justement est que les villes commencent à ressembler à ces classements qui ont été à l’origine destinés à les mesurer… 

“En donnant la priorité à la mesure sur la vision, aux données sur la compréhension, les classements démontent le rôle de la planification comme un outil actif et inventif de la création urbaine. Les métriques (…) sont des outils anti-urbains. Elles ne nous laissent pas intervenir dans la ville et encore moins imaginer des futurs urbains alternatifs.”

Cela ne signifie pas que nos villes ne doivent pas devenir plus vertes, plus vivables ou plus intelligentes, mais le culte des métriques urbaines risque surtout de nous mener dans l’impasse de formes de villes uniques : l’hégémonie de la ville verte intelligente. Comme s’il était le seul modèle face à des milliers d’années d’invention urbaine spécifiques. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.