A qui appartiendra votre voiture ? – DealBook

Ce matin, la voiture achetée à crédit par Mme Bolender, n’a pas démarré. La raison ? Elle avait trois jours de retard sur sa mensualité. Son prêteur a activé alors à distance un dispositif empêchant le démarrage de la voiture, rapporte le DealBook du NYTimes. Ces appareils qui permettent de couper l’allumage et de suivre les véhicules ont été installés sur quelques 2 millions de véhicules aux Etats-Unis permettant à des emprunteurs à haut risque d’obtenir un crédit automobile. Depuis 2011, cette technique a permis de développer massivement le crédit à risque dans l’automobile, c’est-à-dire des subprimes. C’est lors de ces incidents que les emprunteurs en difficulté se rendent compte que leur crédit a un prix élevé, non seulement en intérêt, mais également pour leur vie privée et leur dignité. Voitures en berne aux feux rouges, impossibilité d’emmener ses enfants à l’école ou chez le médecin… Une femme dans le Nevada s’est plainte que sa voiture a été arrêtée alors qu’elle conduisait sur l’autoroute ! Certains dispositifs émettent même des alertes sonores qui deviennent plus persistants à mesure que la date d’échéance approche ou est dépassée.

Ces appareils transforment le risque, permettant au prêteur de localiser l’objet de la garantie et de mieux suivre les emprunteurs défaillants. Et quand la voiture ne démarre plus le prêteur obtient toute l’attention nécessaire quand ses relances ont été ignorées. Sans ces dispositifs, ce type de prêts ne ce serait certainement pas développé, rappelle un directeur d’un organisme de crédit. A l’usage, les retards de paiement ont même tendance à se réduire, montrant hélas leur efficacité.

Le système de localisation n’a bien sûr pas pour but de surveiller les emprunteurs, mais de permettre de reprendre possession plus facilement du bien pour le prêteur en cas de défaut de paiement. Mais ils permettent aussi de recevoir des alertes si les emprunteurs font des voyages inhabituels, comme quand ils ne se rendent pas à leur travail ce qui pourrait affecter leur capacité de remboursement.

Du côté des utilisateurs, la réponse s’organise. Des vidéos en ligne montrent aux emprunteurs comment désactiver leurs appareils, de faux GPS circulent pour tromper les GPS installés. Pourtant, la loi américaine empêche les prêteurs de saisir les voitures si l’emprunteur n’est pas en défaut, c’est-à-dire s’il n’a pas effectué de paiement pendant au moins 30 jours. Pour les avocats des emprunteurs lésés, ces dispositifs violent donc les lois. Saisis par des emprunteurs mécontents, les autorités examinent si ces dispositifs pourraient mettre en danger les emprunteurs ou d’autres conducteurs sur la route. 

C’est là un des exemples (auquel on peut ajouter le cadeau du dernier album de U2 à tous les utilisateurs d’iTunes…) qui fait dire à Alexis Madrigal dans The Atlantic que la propriété emprunte désormais des schémas bien compliqués. De plus en plus compliqués. Quand tous les objets fonctionnent comme un smartphone, ils deviennent certes intelligents, piratables… mais surtout, ils ne vous appartiennent plus vraiment. 

MAJ : c’est l’histoire de l’acopie et de la notification, de la dépossession et de l’aliénation, explique Olivier Ertzscheid. Celle de votre voiture, de votre playlist, de votre chauffage, de votre maison…

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.