Qui contrôle ce qui apparaît sur votre fil Facebook ? – Slate.fr

Slate.fr a eu la bonne idée de traduire le très long article de Will Oremus qui revenait sur le travail de l’équipe de Facebook chargé de développer et d’optimiser le fil d’actualité de FB. L’article ne nous apprend pas grand chose en soi, autre que la manière dont travaille FB pour faire ses tests (avec des panels d’utilisateurs) et ses critères principaux (implications des utilisateurs, temps passé, temps de chargement de la page et revenus publicitaires). Il revient en détail sur l’amélioration du fil d’actualité de FB. 

“Ces deux dernières années, Facebook a aussi donné à ses utilisateurs de plus en plus de pouvoir sur les résultats de leur fil d’actualité. L’algorithme est toujours la force motrice du classement des posts de votre fil. Mais Facebook donne de plus en plus à ses utilisateurs la possibilité d’en affiner les résultats (un niveau de contrôle auquel la société avait longtemps résisté, le jugeant onéreux et inutile). Facebook a travaillé sept années durant à l’amélioration de son algorithme de tri, affirme Mosseri. La société a embauché des spécialistes de l’apprentissage automatique pour développer des régressions logistiques visant à interpréter de quelle manière les comportements passés des utilisateurs peuvent permettre de prédire quels posts ils risquent d’apprécier à l’avenir. «Nous pourrions encore passer dix ans –et c’est ce que nous allons faire– à essayer d’améliorer ces techniques d’apprentissage automatique,explique Mosseri. Mais on peut d’ores et déjà obtenir beaucoup de choses intéressantes en demandant simplement aux gens : “Qu’est-ce que vous voulez voir ? Qu’est-ce que vous ne voulez pas voir ? Quels amis voulez-vous toujours voir en haut de votre fil d’actualité ?”»

(…) Adam Mosseri de Facebook, refuse pour sa part de dire que les prises de décision sont data-driven («conduites» par les données), préférant l’appellation data-informed(«informées» par les données).L’équipe de classement du fil d’actualité de Facebook pense que cette approche s’avérera payante. «À mesure que nous continuons à améliorer le fil d’actualité en fonction de ce que nous disent les gens, nous voyons que notre classement s’améliore, qu’il se rapproche de la manière dont les gens classeraient eux-mêmes les posts», affirme Scissors, la chercheuse en expérience utilisateur qui aide à superviser le panel qualité.”

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *