Sauve qui peut, par Jacques Attali – Slate.fr

“Partout, le marché devient plus fort et la démocratie plus faible. C’est évidemment très dangereux pour la démocratie, qui meurt d’inanition. Mais cela l’est aussi pour le marché. Car, sans démocratie, le marché ne peut fonctionner efficacement : il ne peut seul assurer ni le respect de la règle de droit, ni la stabilité de l’environnement économique et social, condition de l’investissement. C’est la faiblesse de la démocratie qui provoque la déflation dans laquelle nous sommes en train de plonger, en refusant de la voir.

(…) Il est temps de réagir, de rendre plus vivante la démocratie, de penser à des projets ambitieux.”

Jacques Attali

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.