Les vertus du plus grand nombre – La vie des idées

Juliette Roussin pour La Vie des idées revient sur le livre collectif Majority Decisions, qui interroge le rôle de la majorité en démocratie. L’article, lui-même technique et parfois un peu complexe, pose néanmoins des questions de fond sur notre fonctionnement démocratique : “pourquoi les décisions à la majorité tendent-elles à s’imposer dans les
contextes où un groupe a à prendre une décision collective, que cette
décision d’ailleurs engage ses membres, ou bien qu’elle statue, comme le
verdict d’un jury, sur le sort d’un tiers ? Pourquoi tient-on ainsi
l’avis de la majorité pour celui de l’ensemble et, plus grand
« mystère » encore, pourquoi la minorité y consent-elle ? La
question est à la fois descriptive et normative. Comment, d’un côté, les
décisions majoritaires en viennent-elles à être adoptées ? De l’autre,
en quoi est-il justifié de recourir à des procédures majoritaires pour
décider, et dans quelles conditions cela devient-il inacceptable ?” Dans la synthèse qu’elle donne du livre, Juliette Roussin revient à la fois sur les limites des décisions majoritaires et les stratégies qu’elles nécessitent, et sur la tyrannie de la majorité. 

L’article revient notamment sur l’idée de “jugement majoritaire”, qui consiste pour chaque votant à juger les candidats ou les options en leur attribuant une appréciation ou une note permettant de déterminer l’option qui convient le mieux à tous. Une manière de voter qui donnerait plus de poids à des options centristes qu’à des positions extrêmes. “Ainsi la reconstitution des résultats de l’élection présidentielle
française de 2012 suivant la méthode du jugement majoritaire donne
toujours François Hollande vainqueur, mais classe François Bayrou en
deuxième position et, surtout, Marine Le Pen en huitième position avec
près de 54 % des électeurs l’estimant « insuffisante », au lieu de la
troisième place que lui ménage la règle de majorité.”

Cela ne remet pas en cause nécessairement le principe de la décision majoritaire, mais cela montre que les modalités de la démocratie, en étant autres, pourraient avoir des conclusions et conséquences bien différentes. A méditer. 

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.