Comment développer le numérique dans les écoles – LeFigaro.fr

Le Figaro revient sur le rapport à paraître du Conseil national du numérique sur les usages du numérique à l’école. Après avoir mis en avant les freins à l’utilisation du numérique en l’école (les problèmes d’entretien des équipements, de formation des professeurs…), le CNNum propose de “mutualiser au niveau régional les responsabilités techniques et pédagogiques relatives au numérique”, de créer un “organe indépendant de réflexion” chargé d’“émettre avis et propositions” et enfin de “créer un portail référençant les différentes ressources pédagogiques disponibles sur le net”.

Le rapport du CNNum met l’accent sur le volontariat, les avis consultatifs, ou la bonne volonté des différents acteurs de l’éducation. Avec le risque de créer un fossé entre les écoles ‘technophiles’, et celles qui s’y refusent par principe ? Laurent Guérin ne le pense pas. «Nous avons la conviction que la démonstration de l’intérêt du numérique se fait par l’exemple. Si on aide ceux qui veulent se lancer, et qu’il en sort des choses intéressantes, les autres écoles vont suivre», affirme-t-il.

«Nous sommes encore à l’aube du numérique à l’école. On peut par exemple imaginer des ‘exerciseurs’ qui repéreraient les points faibles des élèves, et leur feraient travailler dessus. Mais cela n’existe pas pour le moment car il n’y a pas de marché !», souligne Laurent Guérin. Car le numérique à l’école est tout autant un enjeu pédagogique qu’un enjeu économique pour la balbutiante industrie française de l’e-éducation. «Même si nos propositions ne permettent qu’à 10 ou 15 % des professeurs de faire ce qu’il veulent, cela décuplera la taille du marché et l’intérêt des gens, cela attirera les entrepreneurs … Cela peut aller très vite, car nous partons de très loin.»

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.