Stimuler l’emploi faiblement qualifé, une erreur obsessionnelle – Xerfi Synthèse

« Il existe un fort consensus d’experts en France sur la nécessité de concentrer la baisse des charges sur les bas salaires pour obtenir un effet maximal sur l’emploi. Ce point de vue part généralement de l’hypothèse d’un sous-développement des emplois de services peu qualifiés. Or cette hypothèse nous paraît erronée. Une comparaison avec les pays les plus performants d’Europe et avec les États-Unis, montre que le déficit d’emploi français est au contraire réparti sur un spectre très large de secteurs et de qualifications. Le système productif français souffre notamment d’un déficit d’emploi dans les secteurs à forte qualification, qu’ils soient industriels ou de services. Or ces secteurs sont précisément ceux qui produisent les plus fortes externalités d’innovation et de croissance. Cette dimension ne peut être occultée, au risque de continuer à dégrader toujours plus le rythme de la productivité globale et la qualité de l’insertion internationale de l’économie française. »

Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi (format texte ou vidéo)

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.