Les (faux) adieux du blog Terra Nova – Terra Nova

Pendant plusieurs années, l’économiste Edward Castronova et ses collègues ont maintenu le blog Terra Nova, consacré à l’économie et la sociologie des mondes virtuels. Pour Castronova, il est temps aujourd’hui de faire retentir le clap de fin. La cause ? le sujet est mort, tout simplement. Les mondes virtuels en lignes et singulièrement les MMORPGs n’ont pas tenu leur promesses.

“Pendant un moment au cours de la dernière décennie, on a eu l’impression qu’une communauté immersive en 3D était une chose importante en soi, une nouvelle offre de media. Cela n’est pas arrivé. Au lieu de cela, nous avons assisté à une dissociation des divers éléments du monde virtuel. La socialisation est allée chez Facebook. Les histoires héroïques complexes se sont épanouies dans les jeux en solo. Le combat multijoueur s’est développé dans des endroits comme DOTA et Clash of Clans. Les jeux économiques sont partis  à Farmville et les clones F2P (Free to Play). La monnaie virtuelle est allée chez Bitcoin. Alors que ces applications ont gagné en popularité, la nécessité d’avoir un groupe d’intellectuels réfléchissant  sur les mondes virtuels a décliné. La communauté s’est asséchée et la conversation a diminué.”

Mais pour Castronova, plus encore que cette concurrence, les mondes virtuels ont échoué à cause des gens eux mêmes.

Il s’est avéré impossible de faire en sorte  que chacun se sente comme un héros dans un monde peuplé par des millions de gens voulant devenir des héros. Il s’est avéré impossible de construire des mécanismes qui ont permis aux gens de trouver l’accomplissement auprès des autres joueurs plutôt que de la frustration.”

Il est intéressant de comparer cette analyse à celle de Raph Koster, qui réfléchissait en 2010 sur l’échec des mondes virtuels. Les deux diagnostics ont bien des points communs, à la différence que pour Koster, c’étaient les mondes “bac à sable” de type Second Life qui étaient condamnés à s’étioler, tandis que les MMORPGs avaient encore un bel avenir devant eux.

Mais en réalité Terra Nova n’est pas mort. A peine Edward Castronova avait-il jeté l’éponge que l’un de ses co-blogueurs, Ren Reynolds, décidaient de relancer la machine !

À lire aussi sur internetactu.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.